Abandon du projet Sémaphore : le retour à la raison

Saint-Malo, gare, Sémaphore

Etant un des seuls élus municipaux à avoir voté contre le projet de la tour Sémaphore, je suis satisfait de son abandon à la suite de l’avis négatif rendu par l’enquêtrice publique. De cet épisode, il faut retirer deux enseignements.

Le premier est que le quartier de la Gare a bien vocation à devenir ce cœur que le grand Saint-Malo recherche depuis des dizaines d’années. Mais pour ce faire, ce quartier a besoin d’une âme et non d’une tour. Il faut créer les conditions de son animation qu’elle soit culturelle, commerciale ou associative.

Le second est que la nécessité de densifier pour éviter l’étalement urbain et la destruction de terres agricoles comme celle de gérer les risques de submersion marine impliquent plus que jamais d’échanger avec la population sur les enjeux de l’urbanisme dans la ville. Avec constance j’ai porté cette demande parce qu’un projet de ville ne peut être que partagé.

 

PRÉCÉDENT La laïcité, notre bien commun
SUIVANT Assises de la citoyenneté : participation à la table-ronde sur les fractures territoriales

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − cinq =