LES RÉGIONS ONT 30 ANS : ET DEMAIN ?


A l’initiative de la Région Bretagne, se tiendra à Rennes ce vendredi 18 novembre, un colloque national pour fêter les 30 ans d’existence des régions. Co-organisé par la Région Bretagne et la Chaire « Mutations de l’action publique territoriale » de Sciences-Po Rennes, en lien avec l’Association des Régions de France, mais également de l’Institut national des études territoriales et l’Institut de la gouvernance territoriale. Cette évènement s’articulera autour de deux tables-rondes :  » les Régions, une réponse aux défis de la mondialisation ?  » et  » les Régions et la démocratie locale, une réponse aux défis de la crise de la démocratie ? « .

Les Régions n’ont eu de cesse de monter en puissance depuis 30 ans. Et ces dernières années encore, avec les lois NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) et MAPTAM (modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) qui ont conduit à redessiner la carte régionale et à transférer de nouvelles compétences.

Toutefois une singularité persiste, même si en Bretagne l’espace régional constitue une réalité géographique, économique, politique et culturelle bien ancrée, la France reste une exception dans l’Union européenne, alors que les principaux Etats-membres ont développé des parlementarismes régionaux actifs qui enrichissent le fonctionnement de la démocratie représentative, les régions françaises restent elles, encore méconnues et ne disposent pas encore d’une légitimité suffisante à l’échelle européenne.

Ce colloque répond donc à un triple objectif :

  1. Prendre la mesure de la spécificité de la question régionale en France et de la diversité des configurations territoriales qui la composent
  2. Faire ensuite un bilan du fonctionnement de la démocratie régionale et dégager des pistes dévolution pour la rendre plus participative.
  3. Réfléchir au rôle et à la valeur ajoutée des régions dans une économie mondialisée et toujours plus concurrentielle

Parmi les intervenants, Jean-Yves Le Drian, Président du Conseil régional de Bretagne, Nathalie Appéré, Maire de Rennes, Romain Pasquier, CNRS/chaire TMAP, Jean-Pierre Balligand, Co-président de l’Institut de la gouvernance territoriale et de la décentralisation, François Cuillandre, Président de Brest Métropole, Jean-François Dehecq, Ancien vice-président du Conseil national de l’industrie, Eric Giuily, Ancien conseiller de Gaston Deferre, père de la décentralisation, Loïc Hénaff, Dirigeant d’entreprise, Président de « Produit en Bretagne », Véronique Descacq, Secrétaire générale adjointe de la CFDT,  Charles-Eric Lemaignen, Président de l’Assemblée des communautés de France (AdCF), Marie-Caroline Bonnet-Galzy, Conseillère d’Etat, ancienne Commissaire générale du CGET….

Fichier(s) lié(s) :

PRÉCÉDENT PLF 2017 : financement des régions par la TVA et création d'une nouvelle dotation aux communes insulaires.
SUIVANT Session du 15 décembre - débat de politique générale - intervention de Stéphane Perrin

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − quatre =